Les grandes tendances design et web en 2018

Les grandes tendances design et web en 2018

Le webdesign ne cesse d’évoluer d’année en année grâce à toutes les avancées technologiques. Rappelons tout de même que le design a pour but de mettre en avant de l’information sous la forme de contenus visuels (couleurs, images, texte mais aussi sons et vidéos) afin d’attirer, de transmettre et de faire comprendre cette information. Le webdesign consiste donc à transmettre de l’information sur le support Internet. Pour cela, le webdesign doit remplir plusieurs objectifs tels que mettre en place un esthétisme, améliorer l’expérience utilisateur, renforcer l’ergonomie sur site, donner de la valeur ajoutée et surtout transmettre les messages. C’est pour cette raison que le webdesign fait obligatoirement partie de la stratégie web d’une entreprise. Découvrez les grandes tendances webdesign en 2018.

 

1. Le Material Design

Si le flat design est une tendance de fond depuis plusieurs années maintenant c’est bien le material design qui va enfin prendre le dessus en 2018. Ou plutôt un material design «amélioré», libéré des règles de Google, plus inspirant que contraignant. Au programme pour 2018 : des animations, des effets d’ombre, des gradients (dégradés)…
En bref, on garde le côté «sobre» du Flat design, on lui ajoute les transitions et la structure globale «made in material design» et on garde une certaine créativité pour éviter de cloner les apps Google. > Cliquez ici pour en savoir plus !

2. Gradients (Dégradés)

Cette année, nous avons vu différents dégradés multicolores avec des palettes de couleurs vives et des formes irrégulières avec des effets de flou et de distorsion. Les dégradés sont actuellement utilisés à bien des égards mais les plus caractéristiques en termes de tendances est leur utilisation en cours d’extension à des éléments secondaires dans la composition, tels que les survols, les titres, les éléments 3D, icônes et plus. L’ iPhone X représente le paradigme des tendances de 2018. Dans sa page de destination, annonces, et bon nombre des éléments dans ses campagnes promotionnelles, des dégradés de tons différents sont utilisés ci-dessus titres, textes ou même les isotypes.
Cependant, dans les milieux et en particulier dans la conception sur l’écran d’accueil de l’iPhone X, les gradients ne sont pas uniformes comme les gradients linéaires ou radiaux traditionnels, mais multicolores avec un mélange irrégulier.

 

3. Monocolore, hybrid icones

Alors que le reste de la page est remplie de couleurs et les dégradés, les icônes collent à la règle mono, leur but ultime étant d’être facile à lire. Un ton sur ton petit de remplissage aidera l’icône pour être esthétiquement agréable plutôt que seulement informatif et d’intégrer en douceur avec les autres éléments de conception. Les couleurs peuvent aussi être utilisés, pour les icônes décrites, où la ligne sert à les mettre en évidence. Le remplissage n’est cependant pas plein, mais seulement un peu de touche de couleur, laissant les parties blanches, faites de l’icône un petit élément conçu, pas trop lourd et toujours lisible au premier coup d’oeil.

4. Split page design

Le fractionnement de la page en deux moitiés permet de diviser le contenu en zones sémantiques, par exemple en séparant le texte des images ou en construisant une hiérarchie d’informations. En 2018, lorsque la quantité d’informations augmentera et que nous ne souhaitons pas plonger dans des pages encombrées, diviser sera un instrument précieux pour les concepteurs, sans perdre de vue l’objectif et l’esthétique.

5. Responsive logo

Pendant de nombreuses décennies, les concepteurs d’identités d’entreprise ont fourni des logos aux marques ainsi que des ensembles de directives de marque étanches interdisant toute manipulation de quelque nature que ce soit. Mais la réalité aujourd’hui est que les logos doivent fonctionner sur le site Web d’une marque, de nombreux canaux de médias sociaux, des applications, des éléments de technologie portable, des magazines, des panneaux d’affichage et bien plus. Sur le front numérique, les marques sont constamment sous pression pour s’adapter aux derniers périphériques, navigateurs et résolutions d’écrans. Pour en savoir plus > http://responsivelogos.co.uk/

6. Typographie audacieuse

La typographie a toujours été un élément visuel puissant, capable d’ajouter de la personnalité, d’évoquer des émotions et de donner le ton à un concept, tout en véhiculant des informations importantes. Pendant longtemps, le web était limité à quelques polices utilisées ad nauseam. Ce n’est définitivement plus le cas. Des polices plus grandes que nature font surfaces sur les sites web. Contrairement aux images, qui demande une gestion du poids sur mobile, les polices de caractères peuvent grossir à l’infini, sans surcharge de poids.
Sur d’autres sites web, les mots sont déconstruits, les lettres séparées par de grands espaces, ce qui crée un ton visuel distinct. Les typographies sérifs font un retour en force depuis un moment pour notre plus grand bonheur. Plus que jamais, on ose les mix de typographies. Vous doutez de vos choix? Un site web offre des agencements typographiques. On expérimente aussi avec les espacements, les graisses et la hauteur de l’interlignage. La flexibilité qu’on avait avec l’imprimé prend rapidement forme sur le web avec ces nouvelles tendances design web.

7. Simplicité et confort

Moins est plus, une tendance intemporelle. Là où la simplicité signifie la propreté, pour un blanc dominé, la page soignée au nom du minimalisme. L’espace est le roi : son optimisation travaille pour une conception multi-fonctionnel, polyvalent.

8. Illustrations customisées

Nous verrons plus de design et d’illustrations sur mesure et moins d’homologation en raison d’icônes de stock et d’oeuvres d’art. La personnalisation d’une marque commence par la conception et la recherche d’un langage de marque basé également sur des dessins et des illustrations transformera n’importe quel site Web en une carte d’identité unique et sans équivoque qui parlera de la voix de la marque dès le premier atterrissage.

9. Intégration d’animations

Léger mais constant. Le mouvement des animations intégrées n’est jamais invasif mais guide les utilisateurs de manière persistante tout au long de leur navigation, soit en les occupant lorsque la page est en cours de chargement, soit en interagissant avec des éléments et des actions sur la page. La présence de personnages peut aider les utilisateurs à trouver des personnages à identifier, améliorant l’interaction avec un site Web, et construire un chemin narratif à suivre.

10. Les grilles asymétriques

2017 a marqué un changement majeur dans la structure des grilles CSS avec la popularité des designs en split screen.
En 2018 cette tendance à la déstructuration se poursuit en libérant les contenus de toute contrainte de gouttières, le côté aérien permettant de gagner en contemporanéité et esthétique. Noyées dans un univers concurrentiel fort, les marques doivent aujourd’hui privilégier l’expérience utilisateur pour atteindre leur cible et augmenter leur taux de conversion. On leur conseillera un design unique et différenciant, plus engageant et en harmonie avec leur image, donnant plus de visibilité à leurs contenus éditoriaux et photographiques.
La grille perdure donc en 2018 mais s’efface au profit d’une balance harmonieuse entre les éléments visuels et les espaces vides afin d’aérer la présentation des contenus.

11. Défilement et animations

Grâce aux nouveaux développement sur les navigateurs, les possibilités se multiplient pour engager le visiteur sur un site web. Ici, on ne parle pas d’animation pour attirer le regard mais plutôt d’expérience de navigation. Au scroll, les éléments viennent se placer en position ou se déplacent légèrement. Un pied de page (footer) est dévoilé, d’abord caché derrière la mise en page. C’est au scroll que tout s’anime. L’expérience est ainsi plus satisfaisante et intrigante. Le parallax a toujours une petite place sur le web, bien qu’en perte de vitesse. On cherche d’autres façons d’animer les éléments sur la page. Avec ces nouvelles tendances design web, la créativité devient sans limite.

12. Formes géométriques et organiques

En plus de l’explosion de la grille traditionnelle, les cercles et autres formes géométriques remplacent maintenant les traditionnelles formes rectangulaires qui ont dominées les mises en page minimalistes et modernistes des dernières années. On donne une torsion aux boîtes traditionnellement à 90°, on change la perspective avec des diagonales dramatiques. On assiste aussi à la montée des formes organiques, arrondies, à l’allure amoeboïde. Tout cela ne veut pas dire que les angles droits vont disparaître. Les lignes droites vont plutôt se mélanger efficacement avec des formes plus organiques et sphériques.