RGPD : 1 an après, où en sommes-nous ?

RGPD : 1 an après, où en sommes-nous ?

Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) fête son premier anniversaire ! En effet, c’est le 25 mai 2018 que ce texte est entré en application au sein de l’Union Européenne. Il avait pour objectif d’harmoniser la réglementation européenne, de renforcer l’accès des citoyens à leurs données personnelles tout en renforçant le cadre réglementaire de l’utilisation de ces données par les entreprises, encore plus responsabilisées. 

Cependant, un an après, où en sommes-nous ? On fait un décryptage ensemble de cette année passée. 

I – Les conséquences de ce règlement

  1. Pour les utilisateurs 

La CNIL qualifie cette année passée comme exceptionnelle. En effet, l’entrée en application du RGPD a marqué une forte prise de conscience des enjeux de protection des données, en France comme en Europe. Notamment chez les particuliers où le nombre de plaintes a explosé. En effet, la CNIL a recensé plus de 11 900 plaintes en France soit une hausse de 30%. Cela démontre que les utilisateurs ont pris conscience que les marques ne respectaient pas leurs engagements et qu’ils ont désormais les moyens de se protéger. Selon un sondage de l’IFOP, 70% des Français se disent aujourd’hui plus sensibles aux problématiques de protection des données.

  1. Pour les professionnels

Au début de l’application du RGPD, les TPE et PME le prenaient comme un frein à leur développement dans le digital. Désormais, les professionnels ont également pris conscience de l’importance du RGPD. Tout d’abord, la CNIL a envoyé 2 044 notifications de violation de données en France et 89 271 au niveau européen. Suite à cela, la CNIL nous apprend que plus de 19 000 délégués à la protection des données (personnes physiques ou morales) ont été désignés par plus de 53 000 organismes. La CNIL a également dû faire face à un afflux de demandes d’information de la part des différents professionnels. 

L’année 2019 marque la fin de la transition vers le RGPD. Il est désormais indispensable que tout le monde l’applique. Sachez que pour soutenir les professionnels dans la mise en oeuvre du RGPD, la CNIL va réaliser des actions d’accompagnement notamment pour les collectivités territoriales et les start-ups. 

II – Et après ça ? 

A l’été 2019, la CNIL irlandaise rendra ses premières décisions sur les enquêtes visant les géants du net pour de possibles infractions au RGPD. Les conclusions des multiples enquêtes de la CNIL irlandaise sont très attendues, car l’institution est en première ligne face aux géants du net. En effet, c’est Irlande, que beaucoup de grands groupes ont choisi d’installer leur siège pour piloter leurs activités en Europe.

Cependant, les autres autorités de protection des données personnelles en Europe n’ont pas attendu le verdict de leurs collègues pour agir. Par exemple, la CNIL Française a infligé à Google une sanction record de 50 millions d’euros pour des infractions au RGPD. En tout, trois manquements au texte ont été relevés.

L’Union européenne voit également plus large car elle a proposé en mai dernier, un texte prévoyant un cadre réglementaire international sur la protection des données à l’Organisation Mondiale du Commerce. Cependant, nous n’avons pas plus d’informations sur le moment. 

Le RGPD est désormais connu de tous. Cependant, il faut encore qu’il soit appliqué et respecté dans toutes les organisations. C’est donc une affaire à suivre, rendez-vous l’année prochaine pour un autre bilan !

Tags:
,